Martin Sonore

01 mai 2011

Couvertes de joyaux
Couchées sur le satin
Dans les harems royaux
Rues embaumant jasmin
Muse et santal mêlés
Ondulant parmi l’or
Et les corps emmêlés
Elles attendent leur sort

Dans les bains parfumés
Tétant le narguilé
Elles aiment à donner
Aux femmes d’à côté
Aux castrats presque entiers
Leur beau corps de poupée 
Il faut bien s’amuser
Quand on est prisonnier

Mais lorsque le maître arrive
On oublie les dérives
On se métamorphose
En statues d’onyx rose

Sur la noire et l’hermine
Dans les vapeurs d’opium
Ces traîtresses coquines
Débouchent des magnums
Et leur débauche fume
Dans les murs de porphyre
Cependant qu’elles hument 
L’ambre chaud et la myrrhe

Mandarines pelées
Ce sont martyrs et fées
Lisant Sophocle et Pline
Sade et Kateb Yacine 
Entre deux jouissances
Défendues aux esclaves
Dans les joies de l’enfance
Les plaisirs de l’entrave

Mais lorsque le maître arrive
On oublie les dérives
On se métamorphose
En statues d’onyx rose

Odalisques qui rient 
Dans la rose des vents
Bagnardes et houris 
Au jeu de luth savant
Grelots et fers aux pieds
Saoulerie des étés
Entre sabre et épées
Tel est le mausolée

Posté par Martin Sonore à 21:55 - Permalien [#]